Shutterstock
Shutterstock
Campus
Article
Le Laboratoire Commun (LabCom) qui réunit les laboratoires TIMC-IMAG et CIT-IT 803 et la PME SurgiQual Institute, vient d’être renouvelé pour 4 ans en recevant le soutien de l’Idex grenobloise.
Ce dispositif LabCom proposé par l’Agence nationale de la recherche et dont l’Idex s’est inspiré dans son appel "Innovation Grant" est encore peu utilisé par la communauté scientifique et industrielle grenobloise alors que l’efficacité semble être au rendez-vous. Ainsi, parmi les nombreux succès de valorisation et d’innovation remportés par CQFD, quatre brevets ont déjà été déposés grâce à ce rapprochement durable entre recherche de base et industrie.

"La finalité du LabCom CQFD pour Chirurgie à qualité et fiabilité démontrées, est de produire de la science, des outils industriels et de servir le patient" annonce Philippe Cinquin, Directeur du laboratoire TIMC-IMAG et coordinateur du LabCom jusqu’en 2017, qui précise :"L’objet de CQFD c’est d’améliorer toujours plus la qualité des interventions chirurgicales grâce aux Gestes médico-chirurgicaux assistés par ordinateur (GMCAO)".

Pour les chercheurs, ce LabCom initié en 2013 a permis de renforcer leur connaissance des spécificités industrielles d’un domaine déjà très bien connu sur le plan scientifique et médical. Le LabCom a en particulier favorisé le développement d’une relation solide avec Thales, qui s’est traduite par un contrat entre Thales et le CHUGA pour faire évaluer par le CIC-IT un mobile radiologique innovant, et par la réussite d’un dossier Fonds unique interministériel (avec les partenaires suivants : Université Grenoble Alpes, CHUGA, CNRS, SQI, Thales, Apelem, l’Université Paris Diderot, Paris 7).

"Nous explorons avec Thales la possibilité d’exploiter les brevets déposés dans le cadre du LabCom, tout particulièrement pour la mise au point d’une méthode très peu irradiante de suivi d’instruments lors de procédures de radiologie interventionnelle." précise Laurent Desbat, le nouveau coordinateur du LabCom.

Le LabCom, une relation à long terme avec les industriels propice à l’innovation

Grâce au renouvellement de ce LabCom pour une nouvelle période de 4 ans, les liens vont encore pouvoir se consolider pour innover durablement dans le domaine des GMCAO. "L’innovation cible" à 10 ans vise ainsi un système de mesure en temps réel de l’écart entre un geste en cours de réalisation sur un patient et des "bonnes pratiques chirurgicales", fondé sur une base de données de procédures chirurgicales annotées selon des principes définis d’une manière collaborative, accessible selon des procédures respectueuses des réglementations relatives aux données médicales. Après le "Visible Human" et le "Virtual Physiological Human", il s’agit de concevoir le "Case-¬Based Real-¬Time Assistant for Good Surgical Practices". Un tel projet nécessitera une collaboration internationale, que le Labex CAMI (Computer Assisted Medical Interventions), auquel il est adossé, préfigure. Il devra s’appuyer sur des outils et des services capables d’intégrer et de rendre facilement disponibles et utilisables les connaissances accumulées dans ce cadre. Le laboratoire commun privilégiera une dynamique d’ouverture basée sur les membres du Labex CAMI et d’ECCAMI.

Philippe Cinquin conclut : "Outre les moyens supplémentaires apportés par les LabCom en numéraire et en personnels, ce modèle qui permet d’écrire un contrat cadre à long terme entre un laboratoire et un industriel fonctionne bien : les échanges ensuite entre les experts se font très librement et ce contexte est très favorable à l’éclosion de nouvelles idées"

Les succès du Labcom CQFD 2013-2017

  • Mise en route du premier observatoire de Gestes Médico-Chirurgicaux Assistés par Ordinateur (obtention par Alexandre Moreau-Gaudry d’un label "renforcement des Centres d’Investigation Clinique"),
  • Mise au point de la meilleure méthode de suivi d’instruments chirurgicaux par traitement en temps réel d’images endoscopiques (Sandrine Voros vainqueur du "challenge" du congrès international de référence du domaine, Medical Image Computing and Medical Interventions),
  • Lancement d’un fonds unique interministériel (FUI) piloté par SurgiQual Institute en partenariat avec Thales,
  • Mise au point d’une méthode originale de suivi en temps réel de cathéters en radiologie interventionnelle par un dispositif radiologique capable d’irradier jusqu’à 100 fois moins que les amplificateurs de brillance classiques (soutenue par l’Institut Carnot LSI dans le cadre de son programme de ressourcement, et soutenue par Thales),
  • Dépôt de 4 brevets.

Le programme LabCom

Mis en place depuis début 2013, le programme Laboratoire Commun (LabCom) vise à développer le potentiel de partenariat industriel et de transfert existant chez les acteurs de la recherche académique. L’enjeu de cette action est d’accompagner ces acteurs dans l’établissement de nouveaux partenariats bilatéraux renforcés avec les entreprises, en particulier les Petites et Moyennes Entreprises (PME) et les Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI), liens cruciaux dans la chaîne de l’innovation.

L’objet de ce programme est d’inciter les acteurs de la recherche académique à créer des partenariats structurés à travers la co-construction de « Laboratoires Communs » entre une PME ou une ETI et un laboratoire d’organisme de recherche1 complémentaire à d’autres programmes de l’agence (Instituts Carnot, Chaires industrielles), cet instrument de financement soutient en particulier une vision partagée du rôle de la recherche entre industriels et académiques dans la capacité du tissu d’entreprises PME-ETI à produire à terme de la valeur économique.
Un Laboratoire Commun (LabCom) est matérialisé par la signature d’un contrat définissant son fonctionnement, et notamment :
  • Une gouvernance commune ;
  • Une feuille de route de recherche et d’innovation ;
  • Des moyens de travail permettant d’opérer en commun ;
  • Une stratégie visant à assurer la valorisation par l’entreprise des travaux réalisés dans le cadre du partenariat, bénéfique à la fois pour l’organisme de recherche et pour l’entreprise.
Les activités financées par le programme porteront sur la phase de montage et le fonctionnement initial de ce laboratoire commun avec pour objectif que la collaboration soit pérenne et autonome en dehors et à la suite de l’aide de l’ANR.

> Consulter l'appel à projets en cours sur le site de l'ANR


 

Note :

Le Laboratoire Commun (LabCom) réunit les laboratoires TIMC-IMAG (Université Grenoble Alpes/ CNRS / Grenoble INP) et CIT-IT 803 (Centre d’investigation clinique-innovation technologique INSERM / DGOS-CHU Grenoble Alpes / Université Grenoble Alpes) et la PME SurgiQual Institute.



Publié le 9 juillet 2018
Mis à jour le 9 juillet 2018

Vous aimerez peut-être aussi