Depuis 2014, mise en place du dispositif de pédagogie inversée et de nouveaux espaces (« salles pédagogiques à environnement collaboratif et technologique » (PECT) et des « espaces collaboratifs »)
Éducation
Article
Pour continuer à lutter contre l’échec en première année tout en faisant face à l’augmentation des effectifs, l’Université Grenoble Alpes propose à ses étudiants de L1 STAPS, une partie des cours en pédagogie inversée. Un dispositif qui permet d’accueillir encore cette année l’ensemble des étudiants de l’Académie de Grenoble qui ont exprimé ce vœu sur APB.
Pour augmenter le taux de réussite en première année de STAPS et faire face à l’augmentation importante de ses effectifs, les responsables de l’UFR STAPS ont initié des transformations pédagogiques utilisant des dispositifs numériques. Dès la rentrée 2014, un dispositif de pédagogie inversée a été mis en place en s’appuyant sur l’expertise grenobloise. Depuis 2006, la première année des études de santé à Grenoble utilise en effet la pédagogie inversée pour rendre plus équitable la première année de concours.

Finis les cours magistraux en grand amphi ; place auxséquences de régulation en petits groupes sur les contenus théoriques et aux cours de soutien... Les étudiants deviennent acteurs de leur formation. Ils travaillent en amont des cours en s’appuyant sur des ressources numériques telles que des podcasts, des diaporamas commentés et des vidéos 3D et ils peuvent poser leurs questions sur une plateforme de e-learning.

Ils sont ainsi plus de 700 étudiants de STAPS à Grenoble et 370 à Valence à pouvoir suivre la formation universitaire de leur choix cette année alors que partout en France les capacités d’accueil fixées à l’entrée en L1 STAPS ont conduit à tirer au sort les candidats.

Evalués très régulièrement sur les matières théoriques dans le cadre du contrôle continu, les étudiants de STAPS réussissent mieux leur première année.

Depuis la mise en place de ce dispositif, le taux de réussite en première année progresse et le taux d’abandon recule. Ils sont ainsi près de 48% d’étudiants de STAPS à avoir réussi leur première année en 2016-2017 ce qui est un très bon résultat si on le compare aux années antérieures où seulement 41% (37% pour les bacheliers de l’année) d’étudiants réussissaient à franchir le cap.

Reportage de BFMTV sur le déploiement de la pédagogie inversée à l'Université Grenoble Alpes



Publié le 20 septembre 2017
Mis à jour le 18 octobre 2018

Vous aimerez peut-être aussi