Ingénieur chimiste de formation, Patricia Martinerie est désormais chercheuse à l'Institut des géosciences de l’environnement. Ses recherches portent sur la reconstruction des climats et environnements passés à partir des données issues de carottes de glace polaire.