Sciences et technologies
Article
Le projet grenoblois "MIAI Grenoble Alpes" a été confirmé le mercredi 24 avril 2019 par l’État pour accueillir un institut interdisciplinaire d’intelligence artificielle – 3IA, avec un budget de 18,5 millions d’euros par an pendant 4 ans.
Le projet MIAI (Multidisciplinary Institute in Artificial intelligence) vise à conduire des recherches au plus haut niveau en intelligence artificielle, à proposer des enseignements attractifs pour les étudiants et les professionnels de tous les niveaux, à soutenir l'innovation dans les grandes entreprises, les PMEs et les startups et enfin à informer et interagir avec les citoyen.ne.s sur tous les aspects de l'IA.

Deux thèmes de recherche privilégiés : IA du futur et IA pour l’humain et l’environnement

Eric Gaussier, coordinateur du projet et directeur du Laboratoire d’informatique de Grenoble (LIG, CNRS / Grenoble INP / Inria / Université Grenoble Alpes) : "C’est un institut pluridisciplinaire qui va de l’architecture matérielle au logiciel, au cœur de l’intelligence artificielle. Le programme a évolué entre la présélection et le dépôt du dossier définitif. Il est maintenant structuré autour de deux grands thèmes : l’IA du futur et l’IA pour l’humain et l’environnement. Le premier abordera les questions fondamentales : Apprentissage et raisonnement ; Architectures embarquées et matérielles pour l'IA ; Perception et interaction. Quant au second il abordera les questions des usages et des applications de l’IA : IA et société ; Santé ; Environnement et énergie ; Industrie 4.0. C’est un programme pluridisciplinaire dans lequel travailleront des spécialistes des données, des informaticiens, des mathématiciens, des sismologues, des médecins, des sociologues, des juristes, des philosophes… dans le cadre de chaires en collaboration avec les entreprises et les partenaires académiques."

Des multinationales aux startups : les entreprises très investies

Ce n’est pas moins de 55 entreprises qui ont déjà apporté leur soutien à MIAI à hauteur de 5,8 millions d’euros par an, dont 23 grandes entreprises, 21 PMEs et 11 startups. Une marque de l’intérêt du monde socio-économique pour l’intelligence artificielle et de la qualité de l’écosystème grenoblois.

Formation : objectif doubler le nombre d’étudiants et professionnels formés en IA

700 étudiants sont actuellement formés autour de l’IA au sein d’Univ. Grenoble Alpes et MIAI ambitionne de doubler le nombre d’étudiants et professionnels formées à l’IA et ses applications dans les 5 ans. MIAI permettra de créer de nouveaux enseignements notamment en alternance et de valoriser des parcours individuels qui ouvriront la porte à un certificat en IA décerné par l’Institut. Il se déclinera en 2 qualifications "cœur IA" et "applications de l’IA". Cela permettra aux entreprises d’avoir, d’une part, une capacité de recrutement accrue et, d’autres part, de faire monter en compétences leurs collaborateurs.

Quelles perspectives pour les 10 ans à venir ?

Pour Eric Gaussier, "au cours des dix prochaines années, nous prévoyons de contribuer à la prochaine étape du développement de l’IA, où le niveau de prévisibilité, de flexibilité et d'explicabilité des systèmes rendra leur utilisation plus facile par l'Homme. Les outils destinés à la récolte et à la fusion de données à grande échelle provenant de diverses sources seront disponibles avec des systèmes interactifs intégrant un plus large éventail de connaissances. Nous espérons des percées dans les dimensions sociales et environnementales en particulier par une réforme du système de santé avec des traitements médicaux personnalisés, plus efficaces et moins invasifs. Nous espérons aussi nous doter d’outils qui permettront à l’humanité de mieux surveiller et protéger son environnement. Nous souhaitons enfin améliorer la compréhension des intérêts et des risques du développement de l'IA pour les sociétés humaines."

Depuis l’obtention de l’IDEX, Univ. Grenoble Alpes s’est lancée dans une dynamique de structuration et d’intégration des acteurs de l'enseignement supérieur et de la recherche grenobloise en associant fortement les partenaires économiques et les collectivités territoriales. La réussite de l’IDEX grenoblois traduit une volonté du territoire de se coordonner pour être prêt à répondre aux grands enjeux de société actuels, parmi lesquels l’intelligence artificielle.

L’appel à manifestation d’intérêt 3IA

Dans le cadre du programme national pour l’intelligence artificielle annoncé par le Président de la République, l’Etat a décidé de soutenir dans ce domaine un nombre limité de pôles de recherche, de formation et d’innovation autour desquels l’ensemble du potentiel français aura vocation à s’organiser. 4 sites ont été confirmés (Grenoble, Nice, Paris et Toulouse) et ces 4 instituts 3IA seront labélisés pour une période initiale de quatre ans, assortie d’un financement minimal au titre du programme prioritaire de recherche du PIA3 qui mobilisera 75 millions d’euros. En tenant compte des co-financements représentant un apport au moins équivalent par les partenaires publics et par les partenaires privés, les financements que les 3IA mobiliseront pour conduire leur programme de recherche, de formation et d’innovation seront donc a minima de 225 millions.
Publié le 24 avril 2019
Mis à jour le 29 avril 2019

Vous aimerez peut-être aussi