Éducation
Article
Dans le domaine de l’enseignement et de l’apprentissage, les dimensions novatrices et ludiques des réalités numériques sont un atout indéniable, à condition que les contenus proposés aient du sens.

Un miroir anatomique en réalité augmentée

Un bon exemple d'utilisation de la réalité augmentée est le Living Book of Anatomy développé au sein du Labex Persyval-lab par Armelle Bauer, durant sa thèse de doctorat préparée au laboratoire TIMCIMAG, en partenariat avec Inria et soutenue en 2016.

L’idée est simple : superposer à l’image d’un utilisateur sur un écran une maquette anatomique 3D modélisant sa peau, son squelette, ses muscles et ses organes, et l’animer en reproduisant ses mouvements. Cette représentation anatomique est adaptée en temps réel à la morphologie et aux mouvements du sujet. L’utilisateur peut ainsi observer son corps en réalité augmentée dans ce miroir anatomique. Cette approche facilite la mémorisation par l’expérience corporelle (cognition incarnée) et permet d’appréhender la dimension dynamique de l’anatomie.

Le développement du Living Book of Anatomy se poursuit aujourd’hui dans le projet ANR An@tomy2020 lancé en 2017 par Jocelyne Troccaz du laboratoire TIMC-IMAG auquel sont associés à Grenoble le GIPSA-lab, le Laboratoire d’informatique de Grenoble et le Laboratoire Jean Kuntzmann.

Accès par la réalité virtuelle

De son côté, la réalité virtuelle permet d’ouvrir à tous les portes de lieux bien réels mais pas toujours facilement accessibles. C’est l’ambition du projet pédagogique "La science à 360°" porté par la Maison pour la Science Alpes Dauphiné et financé par l’IDEX.

Aller faire un tour dans la salle blanche du CIME, dans la plateforme Coriolis, au Jardin du Lautaret ou visiter une exposition au musée des sciences médicales de Grenoble ne nécessitera bientôt rien de plus qu’un casque de réalité virtuelle. Ces lieux entièrement recréés numériquement grâce à des photos haute définition et des enregistrements sonores, sont même enrichis de cartels interactifs apportant des explications et des compléments d’informations. On se balade dans ces environnements virtuels extrêmement réalistes et eux-mêmes augmentés.

 

Publié le 13 septembre 2018
Mis à jour le 18 octobre 2018

Vous aimerez peut-être aussi