Conférence
Agenda
le 10 octobre 2019
De 16h30 à 18h30
La Structure Fédérative de Recherche Création et le projet IDEX CDP Performance Lab, vous invitent à rencontrer Sarah De Leeuw, écrivaine et chercheure à l'université de Colombie britannique du nord et aux Instituts de Recherche en Santé du Canada.

Partout dans le monde, des géographes écrivent. L'écriture, cependant, n'est pas souvent considérée de façon critique par les géographes, du moins pas à ses niveaux structurels les plus fondamentaux, à l'échelle des lettres ou des phrases. Cet article explore les géographies de l'écriture : la façon dont les lettres apparaissent dans les papiers ou les publications ; la façon dont les mots sont combinés sur des écrans ou des pages (souvent blancs) ; la façon dont les mots sont organisés ou travaillent ensemble pour produire de nouvelles significations par le son, la résonance ou l'écho ; la façon dont nous ingérons les mots en respirant ou en trébuchant. Cette façon d'envisager l'écriture en géographie dialogue avec des préoccupations poétiques et politiques : les mondes dans lesquels les géographes écrivent sont souvent violents, populistes, haineux, pollués, toxiques et terrifiants. En quoi écrire différemment pourrait-il produire des mondes différents, des mondes différents et des façons différentes de connaître et d'être dans le monde ?

Biographie:

Sarah de Leeuw est une géographe humaine critique travaillant au sein d'une faculté de médecine. Écrivaine et chercheure primée, elle est titulaire de la Chaire de recherche du Canada en sciences humaines et inégalités en matière de santé. Ses recherches, son activisme, son enseignement et ses pratiques littéraires sont axés sur la violence coloniale, les zones géographiques marginalisées et les espaces et lieux intimes.

Pour en savoir plus...

Localisation

Live Art laB
MACI (Maison de la Création et de l'Innovation)
339, av. Centrale
Campus universitaire

 
Publié le 7 octobre 2019
Mis à jour le  7 octobre 2019