Édito

S’ils révèlent ce que nous sommes et qui nous voudrions être, s’ils trahissent des désirs plus que des besoins, nos choix de consommation sont aussi lourds de conséquences sociales et environnementales, liées aux produits que nous achetons et aux conditions de leur production. Désormais la contrainte écologique, le changement climatique nous imposent de réfléchir aux conséquences de nos actes… d’achat. En tant que consommateur, nous pouvons nous sentir sous influence - de la publicité, des réseaux sociaux - mais aussi réaliser que nous sommes influents.
Le dossier de ce nouveau numéro de (H)auteurs se penche sur les évolutions de notre consommation, un sujet qui résonne d’une actualité sociale encore brûlante. D’autres façons de produire, de consommer, de vivre ensemble sont sûrement à inventer… C’est ce futur possible qu’Alexis Peulson, élève-ingénieur en année de césure, a voulu imaginer en se lançant dans un tour de France de l’agriculture, en allant à vélo à la rencontre des exploitants, de leurs problèmes et de leurs solutions. C’est aussi ce que l’artiste contemporain Giuseppe Penone, maître de l’Arte povera, nous dit en sculptant grâce à nos chercheurs, des grains de sable et en sublimant dans ses oeuvres la pauvreté des matériaux employés. C’est enfin ce que l’astrophysicien Aurélien Barrau peut nous aider à réaliser, en nous rappelant notre place insignifiante dans l’Univers.
 

Patrick Lévy,
Président de l’Université Grenoble Alpes
Coordinateur du projet IDEX "Université Grenoble Alpes : Université de l’innovation"

Sommaire