Les étudiants posent devant le Musée des arts et métiers © Promising
Les étudiants posent devant le Musée des arts et métiers © Promising
Éducation
Article
Pour la deuxième année, le projet "Histoire et innovation au Conservatoire national des arts et métiers" a permis à un groupe d’étudiants en histoire de l’Université Grenoble Alpes d’expérimenter un modèle d’apprentissage innovant.
Le 2 décembre 2016, des étudiants en troisième année d’histoire à l'Université Grenoble Alpes étaient à Paris, au Musée des arts et métiers, avec leur professeur Gilles Montègre, directeur adjoint du département d’histoire. Ils ont été accueillis par Gille Garel, titulaire de la chaire de gestion de l’innovation au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam), et Cédric Mastellari, médiateur du musée.
L’objectif est d’imbriquer l’histoire à la gestion de l’innovation pour permettre une mise en perspective et en tirer des leçons
L’objectif de ce projet est de les faire s’exprimer sous la forme d’une classe inversée, devant l’exceptionnelle collection des machines et instruments du musée, parmi laquelle figurent plusieurs objets de science et technique issus de l’imagination du grenoblois Vaucanson.

Selon Gilles Montègre, "ce format permet de donner du relief à l’histoire, de mettre de la 3D dans une discipline habituellement abordée uniquement par la lecture et l’analyse de textes".

Ce mode d’apprentissage, novateur dans l’enseignement supérieur, est développé depuis deux ans par l’UFR Sciences humaines de l’Université Grenoble Alpes et le Cnam, dans le cadre du programme Promising. Le partenariat avec le Cnam permet de remettre l’innovation dans son contexte historique, social, politique... "L’objectif est d’imbriquer l’histoire à la gestion de l’innovation pour permettre une mise en perspective et en tirer des leçons" explique Gille Garel.

Les bénéfices attendus sont multiples : augmenter l'implication et l’appropriation des étudiants, favoriser la participation active, responsabiliser les étudiants, développer des compétences transversales...
Publié le 16 décembre 2016
Mis à jour le 18 octobre 2018

Vous aimerez peut-être aussi