Une pharmacienne pratique l'injection vaccinale sur mannequin
Éducation
Article
Jeudi 28 septembre 2017 avait lieu la partie pratique de la formation continue "Vaccins & pratique vaccinale à l’officine" que propose l'UFR de pharmacie de l'Université Grenoble Alpes en partenariat avec le Centre hospitalo-universitaire Grenoble Alpes à destination des pharmaciens d'officine. Il s'agit de la première expérimentation de formation continue pour l’apprentissage d’un geste médical à destination des pharmaciens en France.
Pierrick Bedouch, professeur de pharmacie clinique à l'Université Grenoble Alpes (UGA) et praticien hospitalier-chef du pôle pharmacie du Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes (PU-PH), également co-responsable de la mise en place de cet enseignement avec Raphaële Germi, nous a ouvert les portes des ateliers de mise en situation professionnelle et du centre de simulation CESAR du CHU Grenoble-Alpes.

De la théorie à la pratique

Après avoir suivi un enseignement numérique à distance grâce à une plateforme de e-learning, les 26 pharmaciens inscrits ont pu mettre en pratique leurs connaissances notamment grâce à la formation par simulation. Encadrés par les médecins formateurs et une infirmière, les stagiaires ont pu s’exercer à piquer sur des mannequins. Un entraînement nécessaire et rassurant : "On répète les gestes, c’est essentiel !" commente un participant.

Pour les inscrits, cette formation répond également à une demande croissante de leur clientèle. Et comme tout le monde n’est pas encore favorable à la vaccination en officine, ils se confrontent à différents scénarios pour savoir répondre à la contradiction et prendre en charge les patients avec bienveillance.

"Pour moi il s’agit de rentrer dans une nouvelle étape de notre métier !" indique un autre pharmacien. L’enjeu est d’anticiper sur les évolutions du métier : les pharmaciens ne sont plus de simples gestionnaires de stocks mais deviennent des professionnels de santé disponibles et compétents pour accompagner et conseiller les patients.

Une formation continue innovante pour faire face aux évolutions du métier de pharmacien

En France, il s’agit de la première expérimentation de formation continue pour l’apprentissage d’un geste médical à destination des pharmaciens. Et comme l’indique Pierrick Bedouch : "Nous sommes un peu en retard car depuis 1983 en Argentine les pharmaciens ont la possibilité de vacciner. Cela s’est également développé dans d’autres pays comme les Etats-Unis à partir de 1994, l’Australie ou le Portugal plus récemment." Cette formation s’inscrit donc dans une réelle volonté de faire face à l’évolution du métier tout en essayant de pallier le manque de médecins généralistes et toujours dans le but d’accroitre la couverture vaccinale en France.

Pour les pharmaciens, cet acte médical sera rémunéré 4,50 € par personne vaccinée bénéficiant d’une prescription médicale, 6,30 € par personne vaccinée bénéficiant d’un bon de prise en charge émis par l’assurance maladie. Un forfait de 100 € est également prévu pour les pharmaciens participants à l’expérimentation qui auront réalisé au moins 5 vaccinations au sein de leur officine. Le coût de la formation reste cependant à la charge du pharmacien. En outre, les pharmaciens, une fois formés, auront l’obligation d’aménager dans l’officine un local à part et adapté, respectant les normes d’hygiène afin de pouvoir éliminer les déchets.

Cette expérimentation planifiée sur trois ans et menée dans deux régions, Auvergne Rhône-Alpes et Nouvelle Aquitaine, rencontre déjà une forte mobilisation de la part des pharmaciens. En effet près de 4 000 pharmaciens se sont déclarés intéressés à l’Agence régionale de santé, dont environ 1 600 candidatures en Rhône-Alpes.
Publié le 2 octobre 2017
Mis à jour le 17 octobre 2017

Vous aimerez peut-être aussi