Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
Frédérique Vidal, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation
Campus
Article
Dans le cadre d’une visite de deux jours à Grenoble les 12 et 13 juin 2018, la ministre de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation, a fait étape sur le domaine universitaire et consacré un temps spécifique aux personnels de l’Université Grenoble Alpes les plus affectés par le mouvement de contestation de la loi ORE.
Après avoir visité la presqu’île scientifique la veille et assisté à la signature de la convention de site du CNRS avec ses partenaires académiques et scientifiques, Frédérique Vidal a été accueillie mercredi matin sur le domaine universitaire. Première destination : la visite du Centre des langues vivantes en présence des médias. L’occasion pour la ministre de constater l’étendue des dégradations puis d’échanger avec le gardien et la délégation politique avant d’exprimer face caméra toute sa stupéfaction. "C’est un sentiment de désolation qui m’anime. C’est le premier bâtiment universitaire que je visite suite aux mouvements de contestations ORE d’une superficie pareille avec un état de dégradations de cette ampleur. J’imagine comme cela doit être difficile pour les gens qui travaillent là tous les jours de passer devant un bâtiment tellement dégradé".

Suite à cette prise de parole devant la presse, un temps fort de présentation des forces du site dans le domaine de l’intelligence artificielle s’est déroulé dans le bâtiment IMAG. Un panorama des recherches conduites au sein des laboratoires grenoblois acteurs dans le domaine de l’intelligence artificielle a été dressé au travers de succinctes présentations des travaux du laboratoire d’informatique de Grenoble [1], du laboratoire Verimag [2], du Laboratoire Jean Kuntzmann [3] et du laboratoire Grenoble images, parole, signal, automatique [4]. Deux start-ups se sont également présentées : Skopaï et Arcadrone.

A l’issue de ces échanges, la ministre a pris la parole dans le hall de l’IMAG devant plus de 300 personnels réunis afin de leur témoigner sa reconnaissance pour leur engagement sans faille pour le service public durant toute cette période difficile de blocage des bâtiments par les contestataires de la loi ORE.

"Ce que vous avez vécu est tout simplement inadmissible. Nous avons souhaité que pas un euro ne soit pris sur vos activités de recherche, d’enseignement et d’innovation. Nous prendrons en charge le coût de ces dégradations." a déclaré Frédérique Vidal lors de son allocution après avoir insisté sur le rôle de l’université dans la société "qui doit être capable de faire comprendre le monde dans lequel on vit" tout en rappelant l’importance de tous les métiers qui contribuent à la mise en œuvre des grandes missions de l’université : la recherche, la formation et l’innovation.

Pour clore cette rencontre, un buffet partagé a facilité des échanges directs entre les personnels et la ministre, qui s’est même prêtée au jeu des selfies !

Retour en images

Cliquez sur les images pour les agrandir





Notes :
  1. CNRS / Grenoble INP / Inria / Université Grenoble Alpes
  2. CNRS / Grenoble INP / Université Grenoble Alpes
  3. CNRS / Grenoble INP / Université Grenoble Alpes
  4. CNRS / Grenoble INP / Université Grenoble Alpes


Publié le 14 juin 2018
Mis à jour le 15 juin 2018

Vous aimerez peut-être aussi