© Steeves Ambill / EFS
© Steeves Ambill / EFS
Sciences et technologies
Article
Pourra-t-on mieux récupérer après un accident vasculaire cérébral (AVC) grâce à la thérapie cellulaire ? C’est ce que cherche à évaluer le projet RESSTORE, porté par l’Université Grenoble Alpes en partenariat avec le Centre hospitalier universitaire (CHU) Grenoble Alpes et financé par la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020. Rencontre avec le coordinateur du projet Olivier Detante, maître de conférences à l’Université Grenoble Alpes et praticien hospitalier en neurologie à la tête du service Neurologie vasculaire - Soins intensifs AVC du CHU Grenoble Alpes.

Les maladies cérébrovasculaires sont l'un des problèmes de santé les plus répandus dans le monde. "On compte 1 AVC toutes les 4 minutes, et à Grenoble c’est plus de 1000 personnes touchées chaque année" signale Olivier Detante. Le coût des AVC représente aujourd’hui 64,1 milliards d’euros majoritairement imputables aux soins de longue durée et à la rééducation. En effet, malgré une récupération spontanée possible, dans plus de 70% des cas, à la suite d’un AVC, les patients gardent un handicap résiduel impactant sur leur vie quotidienne et celle de leur proche. En raison du vieillissement de la population, le fardeau des accidents vasculaires cérébraux est susceptible d'augmenter. Ainsi, le développement de nouvelles thérapies réparatrices pour améliorer cette récupération post-AVC est indispensable.

Lésion causée par un accident vasculaire cérébral observée par IRM
AVC observé par IRM

400 patients dont 50 à Grenoble participeront à l’essai clinique

Le projet RESSTORE, initié en septembre 2015 et financé pour 5 ans par le programme Horizon 2020 de la Commission européenne, est coordonné par l’Université Grenoble Alpes et sponsorisé par le Centre hospitalier universitaire Grenoble Alpes. Le consortium RESSTORE est composé de 28 partenaires, dont 23 centres cliniques répartis en France, Espagne, Finlande, Royaume-Uni, et République Tchèque. RESSTORE doit permettre l'évaluation de l'efficacité de la thérapie cellulaire par voie intraveineuse pour améliorer la récupération après un AVC ischémique. L’essai clinique, qui devrait démarrer en mars 2017, prévoit d’inclure 400 patients dont une cinquantaine à Grenoble, pour un traitement dans les 2 premières semaines post-AVC, avec des procédés de production de cellules souches harmonisés au niveau européen. Ce projet unique au monde devrait être « le plus grand essai clinique mondial» estime Olivier Detante. Toutes les capacités européennes en thérapie régénérative sont mobilisées dans le projet RESSTORE afin de couvrir toutes les étapes de l’étude, de la production de cellules souches à grande échelle, à l’exploitation des résultats dans 4 ans, en passant par le suivi clinique. RESSTORE contribuera ainsi, à accroître l'attractivité de l'Europe en tant que lieu de référence pour développer et évaluer cliniquement de nouvelles options thérapeutiques novatrices pour les maladies cérébrales.

Publié le 23 janvier 2017
Mis à jour le 10 février 2017

Vous aimerez peut-être aussi