Sciences et technologies
Article
Créé le 1er janvier 2019 par le CNRS, le Groupement de recherche (GDR) "Sport et activité physique" réunit 150 laboratoires et plus de 1000 chercheurs répartis à travers toute la France. Il est coordonné à Grenoble, par Vincent Nougier, professeur à l'Université Grenoble Alpes et chercheur au laboratoire Technique de l'ingénierie médicale et de la complexité (TIMC).
Le GDR "Sport et activité physique" participe à l’animation du Programme prioritaire de recherche pour la très haute performance sportive, lancé début avril 2019 par l'État avec une dotation de 20 millions d’euros, en vue de la préparation des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

"L'objectif est d'augmenter le nombre de médailles françaises des Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024" admet Vincent Nougier "mais le GDR s'intéresse à tous les aspects du sport et de la pratique sportive : la performance, les matériaux et les capteurs, la prévention et la santé mais aussi l’aménagement du territoire et les impacts sur l'environnement, le tourisme et l'économie."

Les recherches concernent des domaines aussi divers que la pharmacologie (traitements hormonaux), l’hypoxie (patients BPCO, apnées du sommeil), la nutrition (troubles et régimes alimentaires), les matériaux (nanomatériaux), les phénomènes physiques (hydrodynamique, aérodynamique, biomécanique humaine, etc.), l’intelligence artificielle (modélisation et simulation de systèmes complexes, etc.), les big data (traitement de données multi sources, systèmes experts), l’économie, les neurosciences (apprentissage, contrôle du mouvement, etc.), la psychologie (gestion du stress, motivation, dynamique de groupe, etc.), la physiologie (muscle, os, ré-entraînement à l’effort), la médecine (réparation tissulaire, traumatologie, altérations chroniques, TMS, etc.).

Car l’enjeu de ce GDR est de fédérer, dans une perspective de recherches pluri et interdisciplinaires, l’ensemble des acteurs du sport, en mettant en synergie les laboratoires de recherche, les industriels du sport, et les usagers que sont les fédérations sportives et leurs athlètes.

Président de la section 74 du Conseil national des universités (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) depuis 12 ans, Vincent Nougier connaît très bien la communauté scientifique travaillant sur ces thématiques. C'est donc tout naturellement qu'il s'est retrouvé à la tête de ce GDR, le premier dans cette thématique.

À Grenoble, le GDR "Sport et activité physique" implique directement une dizaine de laboratoires dans de nombreux domaines de recherche : sciences cognitives, informatique, modélisation, sociologie, urbanisme, médecine, etc., en particulier :
  • Le laboratoire Sport et Environnement Social (SENS – UGA)
  • Le laboratoire Techniques et Ingénierie de la Complexité (TIMCIMAG – CNRS / Grenoble INP / VetAgro Sup / UGA)
  • Le laboratoire Hypoxie et Physiopathologie (HP2 – Inserm / UGA)
  • Le laboratoire Grenoble Images Parole Signal Automatique (GIPSA-lab – CNRS / Grenoble INP / UGA)
  • Le Laboratoire Jean Kuntzmann (LJK – CNRS / UGA Grenoble INP / Inria )
  • Le laboratoire de Psychologie et NeuroCognition (LPNC – CNRS / UGA)
  • Le laboratoire Politiques publiques, Actions politiques et Territoires (PACTE CNRS / Sciences Po Grenoble / UGA)
  • Le Laboratoire d'Informatique de Grenoble (LIG - CNRS / Grenoble INP / Inria / UGA)
  • Le laboratoire de Bioénergétique Fondamentale et Appliquée (LBFA - Inserm / UGA)
  • Le laboratoire Autonomie, gérontologie, e-santé, imagerie & société (AGEIS - UGA)
  • Le CEA-LETI
  • Inria RhôneAlpes

Axes du GDR "Sport et activité physique"

  • Facteurs humains de la performance (24 unités de recherche) : physiologie de l'exercice, préparation physique et mentale, biomécanique du mouvement, mécanismes cérébraux de la motricité...
  • Modélisation, matériaux et instrumentation (31 unités de recherche) : simulation et modélisation numérique/big data, outils d'analyse de la performance (analyse d'images, arbitrage, etc.), instrumentation et capteurs, matériaux et matériels...
  • Sport, activité physique, santé, bien-être (46 unités de recherche) : dopage, traumatologie du sport, développement de la santé par l'activité physique, nutrition, sport et handicap, ergonomie...
  • Enjeux sociétaux (48 unités de recherche) : place du sport dans la société (violence dans le sport, supporters, éducation), économie du sport-marketing, sport professionnel et droit du sport, histoire du mouvement sportif, communication et médias...

JO 2024 : la performance sportive sujet d'un programme de recherche prioritaire

Parallèlement, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Roxana Maracineanu, ministre des Sports, ont annoncé le 1er avril 2019 le lancement d’un Programme Prioritaire de Recherche pour la très haute performance sportive. Doté de 20 millions d'euros, ce programme sera piloté par le CNRS via le GDR "Sport et activité physique". Il se décline en 9 défis thématiques qui couvrent tous les champs de la performance sportive de très haut niveau de manière à accompagner de manière optimisée et opérationnelle les meilleurs athlètes français dans leur préparation aux Jeux Olympiques et Paralympiques de Paris 2024.

 

Publié le 23 avril 2019
Mis à jour le 29 avril 2019

Vous aimerez peut-être aussi