Sciences et technologies
Article
Financé par l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT) et porté par l’UGA, le projet Sensapnea vise au développement et à la commercialisation d’un dispositif numérique de diagnostic à domicile du syndrome d’apnées du sommeil. Une innovation qui représente un enjeu majeur puisque 20% seulement des personnes souffrant d’apnées du sommeil sont diagnostiquées.
Créé en 2008, l’Institut européen d’innovation et de technologie (EIT) a pour objectif de renforcer la capacité d’innovation de l’Europe en favorisant les liens entre les universités, les organismes de recherche, les entreprises et les collectivités locales. A travers ses 8 communautés de la connaissance et de l’innovation, dont l’EIT Health, cet organe européen a notamment pour mission le transfert de technologies afin d’accélérer la mise sur le marché de solutions innovantes pour l’économie et la société.

L’apnée du sommeil : un trouble respiratoire peu diagnostiqué

L’apnée du sommeil est un trouble respiratoire du sommeil qui se caractérise par des pauses respiratoires de 10 à 30 secondes, voire plus, pouvant se répéter plus de 10 fois par heure. Ces apnées peuvent avoir de sérieuses conséquences sur la santé. Elles altèrent considérablement la qualité de vie avec une fatigue extrême en journée, et exposent à un risque accru de maladies cardiovasculaires et métaboliques.

Près d’un milliard de personnes dans le monde ont un syndrome d’apnées du sommeil et à peine 20% sont diagnostiquées à ce jour. La difficulté principale est liée à la complexité du processus de diagnostic qui nécessite la mise en œuvre d’un appareillage relativement compliqué et coûteux, la polysomnographie, dans des centres spécialisés ou à domicile.

En janvier 2019 et pour répondre à l’appel à projet de l’EIT Health, le laboratoire Hypoxie physiopathologie respiratoire et cardiovasculaire (HP2 - UGA/Inserm) a proposé avec un consortium européen un projet visant à tester une nouvelle solution intégrée de diagnostic à domicile du syndrome d’apnées du sommeil.

Un projet européen financé par l’EIT Health et porté par l’UGA

Issue des recherches du laboratoire HP2 et de la technologie de la startup belge Sunrise, la solution proposée repose sur un capteur innovant de mesure des mouvements de la mâchoire.

Photo
Appliqué sur le menton et connecté à une application, le capteur stocke les données dans un espace digital sécurisé. Un algorithme d’intelligence artificielle permet d’identifier les anomalies au cours du sommeil et les transmet aux professionnels de santé. Une nouvelle manière de mesurer les troubles du sommeil qui permet de s’affranchir des très fortes contraintes de la polysomnographie, le test de référence encore aujourd’hui.

Soutenu et financé par l’EIT Health, le projet Sensapnea rassemble au sein d’un consortium européen les compétences d’une dizaine d’acteurs publics et privés :  : l’UGA, le CHU Grenoble Alpes, la startup belge Sunrise concepteur d’objets connectés, l’Imperial College de Londres, le living lab Madopa, la Fondation de l’Avenir, Probayes et Docaposte

Un dispositif médical facile d’utilisation et accessible à tous

"Avant de se coucher, le patient placera un patch connecté sur son menton. Grâce à l’intelligence artificielle, les résultats seront consultables dès le lendemain via une application", précise Jean-Louis Pépin, professeur des universités-praticien hospitalier à l’UGA et au CHU Grenoble Alpes, directeur du laboratoire HP2 et porteur du projet Sensapnea.

Photo

Le capteur Sunrise se connecte en bluetooth à un portable. Une fois l’application mobile Sunrise installée, il suffit de scanner le QR code présent sur l’enveloppe du kit. Avant de s’endormir, l’utilisateur n’a plus qu’à coller le capteur sur son menton et lancer l’analyse depuis l’application. Quelques minutes après le réveil, les informations pour un diagnostic complet et détaillé de troubles du sommeil sont disponibles et peuvent être transmises au médecin.

Filiale du groupe La poste, Docaposte a été retenu pour fournir une solution technique de gestion sécurisée des données de santé dans une infrastructure de service Cloud souverain. ProbaYes, également filiale du groupe La Poste et spécialisée dans l’intelligence artificielle, réalisera l’analyse des données.

Un essai clinique en cours auprès de 40 patients

Corédigé par Jean-Louis Pépin, Jean-Benoît Martinot et David Gozal, un récent article scientifique publié dans la revue médicale JAMA Network Open, a pu valider l’efficacité et la performance du capteur, basées sur l’analyse du mouvement mandibulaire (Sunrise), par rapport à la polisomnographie dans une large population de patients suspectés d’apnées obstructives du sommeil.

Après avoir a obtenu en 2019 le marquage CE de cette solution Sunrise, le consortium de Sensapnea a mené en mai 2020 un essai clinique pour tester cette solution en conditions réelles. Cet essai sera réalisé auprès de 40 patients par l’UGA et le CHU Grenoble Alpes en collaboration avec l’University College of London et La Poste. Sensapnea réalisera également une étude d’impact sur le système de santé français en partenariat avec La Fondation de l’Avenir.

"Ce test, qui s’achèvera fin 2020, nous permettra certainement de démontrer que cette solution intégrée est un moyen de diagnostic fiable du syndrome d’apnées du sommeil, peu coûteuse et avec beaucoup moins de contraintes pour le patient", rappelle Marie Joyeux-Faure, enseignant-chercheur au laboratoire HP2 et responsable scientifique du projet Senapnea.
Publié le 2 septembre 2020
Mis à jour le 3 septembre 2020

Vous aimerez peut-être aussi