Compétition de ski et de snowboard © Valais Wallis
Compétition de ski et de snowboard © Valais Wallis
Sport
Article
Du 3 au 13 mars 2016, les meilleurs biathlètes de la planète se sont retrouvés en Norvège pour les championnats du monde de biathlon. À Oslo, l’Université Grenoble Alpes était représentée par ses "4 Fantastiques". Quatre championnes qui ont apporté à la France 7 médailles et qui concilient carrière sportive au plus haut niveau et études supérieures. Présentation du dispositif Inter'Val qui accompagne aussi Pierre Vaultier, étudiant en géographie et globe de cristal 2016 de snowboard cross.
Vice-championnes du monde de biathlon ! Le 11 mars dernier à Oslo, Anaïs Bescond, Justine Braisaz, Anaïs Chevalier et Marie Dorin-Habert décrochent la médaille d'argent dans le relais féminin. Un relais tricolore 100% "Université Grenoble Alpes". Étudiantes en écologie, en STAPS ou en langues étrangères, les "4 Fantastiques" ont particulièrement brillé lors de ces championnats du monde en remportant 3 médailles d'or, 3 médailles d'argent et une médaille de bronze. Pour concilier carrière sportive au plus haut niveau international et études supérieures, ces biathlètes bénéficient du dispositif Inter'Val.

Inter'Val : un dispositif unique en France

En pointe dans l'accompagnement des étudiants sportifs de haut niveau (SHN), l'Université Grenoble Alpes propose depuis 2004 le dispositif Inter'Val. Unique en France, ce dispositif a été mis en place pour répondre aux fortes contraintes rencontrées par les étudiants SHN qui pratiquent un sport d'hiver. "Une des spécificités de notre territoire est la présence de nombreux sportifs de haut niveau, spécialistes de sports d'hiver. Ainsi, lors des derniers JO de Sotchi, l'équipe de France étaient constituée aux deux tiers de sportifs rhône-alpins. En tant qu'acteur du territoire, et dans sa mission de service public, notre université se devait de proposer des accompagnements spécifiques aux contraintes de ces sportifs", précise Philippe Giroud, chargé de mission SHN au sein du Comité inter-universitaire du sport de haut niveau (CIUSHN) de l'Université Grenoble Alpes et de Grenoble INP.

Associant la Fédération française de ski, la Région Auvergne Rhône-Alpes et la Direction régionale et départementale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale Auvergne Rhône-Alpes, Inter'Val accueille cette année 65 étudiants parmi l'élite du ski français. Par ailleurs, 340 autres étudiants SHN de l'Université Grenoble Alpes bénéficient également d’un accompagnement pédagogique, sportif, médical, paramédical et social grâce au CIUSHN.

Excellence sportive et universitaire

Basé sur une scolarité asynchrone (rentrée universitaire en juillet, semestre de printemps en présentiel d’avril à juin), individualisée (suivi par un enseignant tuteur, chacun ayant un programme d’études personnalisé en fonction de ses contraintes) et pour partie à distance (podcasts, cours en ligne, plateforme d’échanges, visio, webconférence…), et enfin sur des aménagements spécifiques (étalement de cursus, sessions spéciales d’examen), Inter'Val offre les meilleures conditions de réussite aux étudiants SHN dans leur double projet sportif et universitaire. Si Inter'Val compte plusieurs médaillés olympiques et champions du monde, cette excellence sportive se conjugue aussi avec excellence universitaire. Chaque année, 90% des étudiants d’Inter'Val valident leur contrat de pédagogique (un pourcentage supérieur à celui des autres étudiants).

Quand ils suivent leurs cours sur le campus, les étudiants du dispositif Inter'Val bénéficient également d’un accompagnement sportif qui permet une réelle continuité d'entraînement. Chaque semaine, des créneaux leurs sont réservés dans une salle de musculation universitaire. Ils ont aussi la possibilité d’avoir un suivi médical et paramédical privilégié avec un accès réservé à l’unité médicale de traumatologie universitaire où ils peuvent bénéficier des consultations de deux médecins spécialistes de traumatologie du sport ainsi que d’une équipe de quatre kinésithérapeutes qui leur prodigue des soins de récupération : sauna, massage, soins par le froid…

"Ce dispositif organise la scolarité autour de la contrainte sportive afin de ne pas l'entraver", rappelle Philippe Giroud. "Et force est de constater que cela fonctionne puisque comme Pierre Vaultier qui travaillait sur un enseignement quelques jours avant d'être champion olympique en 2014, Anaïs Bescond rendait un dossier juste avant les championnats du monde d'Oslo où avec ses 3 médailles, elle réalise le plus beau championnat de sa carrière !".

À lire aussi




Publié le 16 mars 2016
Mis à jour le 8 février 2017

Vous aimerez peut-être aussi