Campus
Article
Depuis le début du confinement l'Université Grenoble Alpes a remis une trentaine de tablettes à ses étudiants en difficulté matérielle pour suivre leurs enseignements à distance. Cette opération a nécessité la mobilisation de toute une chaîne logistique de solidarité : des secrétariats de scolarité des composantes jusqu'au service de logistique de l'Université Grenoble Alpes.
Dans la mise en œuvre du plan de continuité pédagogique, une problématique a été rapidement mise à jour : un certain nombre d'étudiants, le plus souvent en situation de précarité, n'ont pas les moyens nécessaires pour se connecter et suivre leurs études à distance dans de bonnes conditions. Très rapidement, une première réponse est identifiée : la Faculté de médecine, pionnière dans la pédagogie numérique, possède dans son parc plusieurs dizaines de tablettes non utilisées et elle propose de les mettre à disposition.
Anne-Catherine Favre, Vice-présidente du conseil d'administration et Kevin Sutton, Vice-Président Formation par intérim se mobilisent pour coordonner la manœuvre : récupérer les tablettes, identifier les étudiants en difficulté, les localiser et trouver le moyen de leur faire parvenir les tablettes.

Chaque composante va alors contacter l'ensemble de ses étudiants pour demander à ceux qui sont en difficulté de se signaler. Les listes d'étudiants sont ensuite envoyées aux collaboratrices du cabinet de la Présidence qui recontactent un à un les étudiants par téléphone, pour affiner leur besoin et définir le lieu de la livraison. "Les étudiants étaient surtout très reconnaissants qu’on les rappelle, de voir qu’on ne les oubliait pas" raconte Sandra Bensoussan, en charge de contacter les étudiants.

Dans l'intervalle, le service informatique de la Faculté de médecine reconfigure les tablettes afin qu'elles puissent être utilisées pour les usages des étudiants. C'est ensuite au service logistique d'intervenir pour récupérer les tablettes et les remettre aux étudiants. En 10 jours, une trentaine de tablettes numériques vont ainsi être livrées aux quatre coins de la région (Isère, Drôme, Ardèche...), avec toutes les précautions sanitaires requises. "Pour chaque livraison, masque et gants sont de rigueur. Par ailleurs, les étudiants récupèrent le matériel directement à l'arrière de ma voiture afin qu'il y ait le moins de manipulation possible. Je leur demande également de signer la convention de prêt avec leur propre stylo", explique Guillaume Feugier, chargé des livraisons.

Un étudiant du site de Valence qui a reçu sa tablette dès les premiers jours nous confie : "j'ai un ordinateur très obsolète. Je ne peux pas, par exemple, ouvrir les fichiers PDF, ni écouter les audios… C'était donc très compliqué pour moi de suivre les cours, je devais sans cesse solliciter mes camarades". C'est un vrai soulagement pour lui de pourvoir désormais accéder à l'ensemble des ressources en ligne.

Avec une trentaine de tablettes mise à disposition, l'ensemble des besoins n'a pas pu être couvert, mais d'autres initiatives se mettent en place, on vous raconte bientôt !
 
Publié le 8 avril 2020
Mis à jour le 15 avril 2020

Vous aimerez peut-être aussi